Question :

13 octobre 2005

Si en période de bulle, vous attendez que les médias, les politiques, les professionnels, la famille ou les amis vous tiennent informé, vous êtes certains d’être le dernier pigeon à vous faire plumer. (Cf les 3 questions : Pourquoi les politiques, les médias et les professionnels ne titrent-ils pas la sonnette d’alarme ?)

En effet, une bulle par définition ne peut se former que si au moins 90% des acteurs économiques sont simultanément persuadés de la même chose au même moment. Une bulle financière constitue le paroxysme de la pensée unique. Les 10% qui osent penser différemment, ou simplement s’interroger, sont alors rapidement marginalisés et écartés du troupeau.

"À ces facteur s'ajoute l'élément essentiel du comportement d'imitation, la conviction (non fondée rationnellement) que le gonflement va se poursuivre. Ces anticipations deviennent rationnelles, au moins à court terme, dès lors qu'elles deviennent autoréalisatrices. André Orléan caractérise ainsi cet enchaînement : «Il existe des croyances qui, bien que sans rapport avec les données fondamentales, peuvent néanmoins se réaliser effectivement sur le marché dès lors qu'elles sont partagées par l'ensemble des intervenants.»"
Par Vincent Renard (chercheur au CNRS) Nov. 2003.

http://ceco.polytechnique.fr/fichiers/ceco/perso/fichiers/renard_55_55.doc

Un seul média permet alors à ces « marginaux » de s’exprimer et de s’affranchir des lobbies, manipulations et pensées uniques en tous genres, ce média est : INTERNET.

Lors du dernier référendum sur le projet de constitution européenne, l’intégralité des médias traditionnels relayait la propagande officielle en faveur du OUI. Sur Internet, la lecture du texte était pourtant bien différente, celui qui souhaitait réellement comprendre le contenu de ce dernier n’avait pas d’autres solutions que de visiter les multitudes de sites indépendants qui en réalisaient des analyses sérieuses. Ainsi l’intégralité des sites indépendants qui ont été montés sur la toile avant le référendum étaient en faveur du NON, étrangement aucun particulier n’a monté un seul site en faveur du OUI (sans doute par manque de conviction lorsqu’on s’est donné la peine de réellement lire et d’analyser soi-même le texte ?)!

Aujourd’hui, on retrouve la même dichotomie au sujet de l’immobilier.  D’un coté, nous avons eu depuis 5 ans, tous les médias qui s’extasiaient devant la flambée des prix de l’immobilier et de l’autre, une multitude de sites Internet indépendants qui dénonçaient la formation de la plus grosse bulle spéculative de l’histoire.

A ce jour, tous les sites montés par des particuliers et traitant de l’immobilier sont franchement baissiers, voire apocalyptiques sur l’avenir du marché. Etrangement encore, aucun particulier n’a encore monté un seul site défendant la thèse d’une hausse perpétuelle des prix de l’immobilier ou ne serait-ce de leur stagnation (sans doute également par manque de conviction ?) !

Pour l’anecdote, lorsque j’ai débuté mes recherches sur le marché de l’immobilier, je suis tombé par hasard sur les archives de forums de discussion datant de 1998-1999 et qui traitaient alors de la flambée des cours des actions. Les membres de ces forums en étaient tous arrivés à la conclusion qu’une correction brutale des cours était inévitable. A cette époque malheureusement, je n’avais pas Internet et je me gavais des articles de la « Vie financière », « Capital » et des journaux TV du 20h  de TF1 qui partageaient mon euphorie.

« Sous l'avalanche ininterrompue d'informations insignifiantes, plus personne ne saitpuiser les informations intéressantes »

Bernard Werber

Revenons à nos moutons ! Comment trouver de l’information sur l’évolution du marché immobilier sur Internet ?

Première option, prendre un moteur de recherche type « google » et y rentrer des mots clés comme : « bulle immobilière », « krach immobilier », « bulle + immobilier », « baisse + prix + immobilier », « immobilier + pigeons », etc…. Méthode fastidieuse (car à chaque fois vous aurez près d’un million de réponses) mais pourtant très instructive. Personnellement, j’ai commencé comme cela, car en 2003 aucun des sites français que je mentionne ci-après n’existait.

Seconde option, s’appuyer sur les forums de discussion traitant de l’immobilier où l’échange d’informations en est la règle d’or. Sur ces forums, des internautes du monde entier échangent des articles, statistiques, rapports et en font des analyses critiques. Dès qu’une donnée concernant l’immobilier est disponible, elle se retrouve immédiatement sur ces forums.

Voici ci-après une liste de liens pour vous aider dans vos recherches. Il est impossible d’en dresser une liste exhaustive car chaque jour de nouveaux blogs se montent.

Les forums de discussion dédiés à l’immobilier :

http://www.bulle-immobiliere.org/forum/index.php

http://forums.lesechos.fr/list.php?site=echos&bn=echos_immobilier3

Les blogs incontournables pour suivre au jour le jour l’évolution du marché de l’immobilier :

http://immoboum.canalblog.com/

http://jaimelekrach.over-blog.com/

http://www.immobilier-bulle-krach.com/

Les autres blogs consacrés au sujet de l’immobilier :

http://membres.lycos.fr/immobraderie/com/

http://www.locatairesdecoupes.net/

http://immonoclaste.canalblog.com/

http://parisbulle.free.fr/

http://www.ruedelimmobilier.com/niveau.php

http://jspimmo.canalblog

http://thominetweb.free.fr/spip/article.php?id_article=4

http://generationsfutures.chez.tiscali.fr/obj_index/bulle_immobiliere_olduvai.htm

Et à l’étranger :

RU :

http://www.housepricecrash.co.uk/

http://www.globalhousepricecrash.com/

US :

http://housebubble.com/

Une mise en garde s’impose avant que vous ne dirigiez votre propre boulangère vers ces sites.

Comme je l’ai précisé, tous ces sites sont très pessimistes sur l’avenir du marché de l’immobilier, par conséquent, si votre boulangère vient juste de sortir de sa propre bulle intellectuelle, le choc psychologique risque d’être brutal lors de la première visite de ces sites.

Par exemple, si vous vous attendez à ce que la question de l’existence ou non d’une bulle immobilière y soit débattue, vous risquez d’être déçu. Non pas que cette question n’y fut pas très longuement débattue mais c’était…………..il y a plus d’un an (donc pour cette question allez plutôt visitez les archives des forums).

Aujourd’hui, ces forums et blogs scrutent les premiers signes d’éclatement de la bulle et les discussions se font essentiellement sur la date et l’ampleur du krach attendu.

Vous constaterez par vous-même, en visitant les archives des forums de discussion, qu’Internet anticipe d’environ 12 à 18 mois, ce qui se passe dans l’économie réelle.

« Quiconque a essayé un jour d'entrer dans Internet sait qu'il ne faudrait pas parler d'"autoroutes" de l'information mais plutôt de labyrinthes. »

Jacques Attali

Posté par Roosvelt à 13:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]